Un patrimoine maritime en chansons à Séné.

semaine-du-golfe-juin-2011-4790
Patrimoine maritime de Séné en chansons et dans l’inter-génération.

A Séné sur la presqu’île de Langle le patrimoine maritime se partage aussi en chansons.

Port Anna est actuellement le seul port de pêche artisanale du Golfe du Morbihan. Ceux qui ont fait son histoire sont des personnages hauts en couleurs, courageux, volontaires et bons vivants. Ils sont les témoins de notre patrimoine maritime, ils ne manquent pas de gouaille et d’anecdotes sur leur petit coin de paradis.

Certains ont bourlingué sur toutes les mers du monde. Ils étaient dans la Royale comme ils disent ou dans la Marchande. D’autres sont restés dans le Golfe du Morbihan et en baie de Quiberon. Ils y pratiquaient la pêche comme l’avaient fait auparavant leurs parents et leurs grands parents.

Tous vous diront que le petit coin qu’ils préfèrent c’est ici, le bras de mer entre Séné et Arradon ou entre entre Séné et Conleau. Là, ils ont découvert, enfant, le bonheur d’être sur l’eau et l’envie de prendre le large en devenant marin. Ils nous ont laissé un véritable trésor au travers des monuments et ouvrages réalisés sur la presqu’île de Langle. Mais  le vrai cadeau aussi, pour nous et les générations futures, ce sont eux avec ce qu’ils sont ou ont été.

Ainsi leur souvenir peut être un tremplin pour notre avenir. En effet, à l’heure où de nombreuses questions se posent à nous, il est bon de réaliser combien vivre en harmonie avec les autres et la nature permet de se réaliser pleinement. Et si offrir à nos rencontres la richesse d’une vraie convivialité devenait un projet pour aujourd’hui et  pour demain…

 

Port Anna avec Jeannot Richard
A Port Anna avec Jean Richard, auteur sinagot, lors de la marche des Vénettes.

Jeannot Richard est l’un d’eux et c’est mon ami depuis… bien longtemps maintenant.

Je voudrais ici vous relater notre rencontre. Nous étions attablés à Port Anna un été off pour les Fêtes des Voiles rouges. Les Amis de Port Anna avaient organisé un repas des irréductibles sinagots (c’est ainsi que l’on nomme les habitants de Séné, comme le bateau traditionnel du Golfe du Morbihan). Ainsi chacun et chacune avait pu concocter un plat de sa spécialité. Un jury, chargé de goûter ces véritables délices établissait alors un classement. On se serait cru dans la BD de Lucky Luke, « Les O’Hara et les O’Timmins ». Et vous savez peut être comme moi que les recettes de cuisine sont un formidable panel d’échanges. Elles sont le fruit de rencontres au travers du temps et des lieux et ce de générations en générations.

A notre table Jeannot avait amené une bouteille de vin dont l’étiquette semblait avoir des propriétés particulières. Le contenu fut lui aussi apprécié et partagé avec entrain. Alors que nous festoyons ainsi avec guitare et chansons à reprendre ensemble, Jean Richard, car c’est bien de lui qu’il s’agit, me fit part d’une démarche qu’il avait effectué auprès d’Hugues Auffray. En effet, il avait proposé un texte à Hugues pour en faire une chanson. Or faute de temps ce dernier ne put répondre à sa demande. Cependant auparavant mon aîné dans la chanson avait fait part à Jeannot de la qualité de son texte. Ainsi notre sinagot sang pour sang comme il aime à se définir lui-même proposa de m’offrir son texte pour le mettre en musique.

Atlantique et A Ernestine.

Dès le lendemain matin il venait à la maison avec deux textes, Atlantique et A Ernestine. Il avait écrit le deuxième texte à l’occasion des obsèques d’Ernestine Morio. J’ai alors passé la journée à grattouiller la guitare, à chercher les accords, le rythme, l’ambiance… bref à essayer de composer la musique d’Atlantique. Une valse tonique s’est invitée et je tentai de la mémoriser. Le premier chant de notre collaboration était né ! Le texte écrit pour Ernestine était lui aussi riche de sens et calé, déjà musical. Bref, il n’attendait que quelques accords pour s’envoler.

Ainsi, le soir même, je me retrouvai chez Mr Jeannot Richard avec deux chansons et ce fut un vrai bonheur partagé. Est-il vraiment utile de vous dire qu’il y en a eu d’autres depuis qui nous ont valu des perles extraordinaires et inattendues? Mais j’aurai peut-être l’occasion de vous en faire part prochainement.

Luc Padilla

Luc Padilla

Auteur compositeur

One thought to “Un patrimoine maritime en chansons à Séné.”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *