Voici un crayon, un bout de papier. Crayon à papier…

Voici un crayon, un bout de papier...
Des textes à découvrir sur www.lucpadilla.com

Un crayon c’est minimaliste et pourtant…

Un crayon on apprend enfant à l’utiliser pour dessiner, tracer, écrire, décrire, argumenter, copier, recopier. Ainsi peu à peu il devient le compagnon de nos réflexions. Alors sa prise en main nous invite à glisser sur le papier en tracés aléatoires, en graphisme affiné, en écriture qui nous offre de nous découvrir. Il est le compagnon du poète, de l’illustrateur et de l’auteur. Bref, de l’être humain qui se révèle. Voilà peut-être sa fonction première, sans le savoir, il est un révélateur de talents. En effet il est notre outil de création et nous offre de déposer sur un bout de papier les mots qui s’invitent. Alors en une gestuelle propre à chacun, ils prennent vie sur le papier, sur un coin de table, sur un tronc d’arbre, sur le sable ou sur une vitre embuée.

Il n’est pas le seul à offrir des mots en partage. Les claviers physiques ou tactiles et bientôt virtuels nous permettent les mêmes effets. Pour autant le crayon lui sait se mouvoir pour nous émouvoir dans son sillage. Il est le lien entre notre réflexion et le tracé que l’on peut laisser. Il trace notre sillage et ouvre des portes. Et oui, il est bien présent et nous ramène au présent, ici et maintenant. Nos ratures, la prise en main d’une gomme, les traces laissées sont autant de signes d’un passage éphémère mais dont le sens peut parfois transformer le monde.

Et le bout de papier alors ?

Lui, il se fait discret, disponible, accueillant. Il se laisse effleurer, caresser, griffer aussi. Il garde en lui les traces de notre passage. Lui aussi a puisé ses racines dans le sol nourricier, il est sorti du bois, s’est laissé broyer et reconditionner pour nous offrir son flanc en support. Ce bout de papier ne nous laisse pas de marbre. Il nous donne de déposer des refrains qu’il fait bon chanter. Et, m’offre l’immense bonheur d’y laisser des mots tout simples à reprendre en chansons.

Toutefois, il garde la trace d’un passage. Voulez-vous que je vous fasse une confidence ? La voici, il y a plus d’un quart de siècle maintenant je déposais sur un bout de papier (qui nous a servi de carte de mariage à l’époque) les mots d’une chanson écrite à l’occasion de la naissance de notre aîné, Jonathan. Quelques années plus tard j’ai recherché ce bout de papier pour écrire la suite de la chanson, Jonathan lui aussi est devenu Papa… « L’enfant en est cadeau pour un chemin nouveau ».

Voici un crayon un bout de papier, crayon à papier qui a bonne mine car entre tes doigts les mots vont venir…

Bonne écriture à vous, faite vous plaisir et n’hésitez pas à laisser ici-même des traces de votre passage d’auteurs.

Bien à vous. Prenez bien soin de vous.
Il suffit parfois d’un crayon et d’un bout de papier ;-))

Luc Padilla

 

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Luc Padilla

Auteur compositeur

Une réponse à “Voici un crayon, un bout de papier. Crayon à papier…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *